Témoignage de bénévole

 

Je l’appellerai Léonie… Elle avait 93 ans, et je l’ai accompagnée pendant une année.

 

Je la revois assise devant sa fenêtre, inventant des histoires à partir de ce qu’elle voyait.
Elle ne se plaignait pas, était résignée.
Quand nous parlions de la mort elle me disait simplement qu’elle n’en avait pas peur, qu’elle arriverait bientôt,
mais qu’elle ne savait pas comment.
Son seul regret était de rester la dernière de tous ses proches : cela lui était difficile.

 

Un jour où je suis venue la voir, elle était partie à l’hôpital à cause d’un AVC.

 

Lorsque je suis revenue, l’infirmière m’a bien prévenue que ce n’était plus la même Léonie que je retrouverais.
Elle était paralysée et avait perdu l’usage de la parole.

 


Mais lui restait son regard qui m’a dit tellement de choses ce jour-là.
De la reconnaissance, de la Joie, et de la sérénité.
Nous avons eu un long échange silencieux.
Quand je suis revenue la semaine suivante, elle était morte, le personnel nettoyait sa chambre.

 

Son regard m’accompagne désormais.

 

Nicole, bénévole à l'Avant Pays Savoyard

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Ghislaine Bolard lebled (vendredi, 26 mars 2021 12:06)

    Merci beaucoup pour ce doux témoignage qui résume assez bien tout ce à quoi peut s'attendre un bénévole